Rechercher
Rechercher

Yoga Hormonal

Une pratique inédite et naturelle
pour notre équilibre hormonal au quotidien !

Le Hormone Yoga Therapy a été créé en 1999 par Dinah Rodrigues, une psychologue,
philosophe et thérapeute de yoga brésilienne.

Tout a commencé quand son gynécologue lui a fait un commentaire enthousiaste sur son excellent bilan hormonal. Dinah avait alors 63 ans. Elle lui a dit que cette santé était sans doute due en grande partie à sa pratique assidue du Hatha Yoga. Dinah a alors proposé à son médecin de développer une série de techniques visant à stimuler la production hormonale pour aider les femmes souffrant de déséquilibres hormonaux.

Le gynécologue, très enthousiaste, a soutenu l’idée, ce qui a conduit à plusieurs années de recherches approfondies et des publications scientifiques sur le
sujet.

Alia et Dinah Rodriguez

Aujourd’hui, à 96 ans, Dinah continue de diriger ses stages de yoga avec une vitalité éblouissante, illustrant parfaitement l’efficacité de sa méthode.

Ces dernières années le yoga des hormones a acquis une renommée mondiale étant largement plébiscité au niveau international, notamment au Brésil, en Amérique du Nord, en Europe de l’Est, en Allemagne, ainsi qu’en France, notamment à Paris, Grenoble, et Montpellier.

Le Yoga Hormonal aide chaque femme à retrouver son équilibre hormonal, permettant ainsi de profiter pleinement de la santé et des capacités naturelles du corps à toutes les étapes de la vie. Cette méthode précise se concentre sur plusieurs objectifs clés :

-> Stimuler le système endocrinien et apaiser le système nerveux.
-> Améliorer la vitalité corporelle globale, assouplir le corps et renforcer le système musculaire.

Des études cliniques ont prouvé que la pratique du yoga hormonal permet d’augmenter le taux hormonal global (les hormones thyroïdiennes et les œstrogènes) de 250% en seulement quatre mois. Ainsi, dans plusieurs pays, le Yoga Hormonal est proposé en tant qu’alternative naturelle aussi efficace que les traitements hormonaux médicamenteux.

bienfaits du yoga hormonal solution contre l'infertilité

Avec son approche holistique, cette pratique vous accompagne pour soulager, voire éliminer, les symptômes suivants :

Physique

  • Infertilité (non provoquée par un acte chirurgical), difficulté de concevoir
  • Menstruations difficiles, Syndrome prémenstruel, règles douloureuses, aménorrhée, dysménorrhée, dérèglement post accouchement
  • Hypothyroïdie, kystes, des ovaires polykystiques, acné
  • Symptômes liés à la ménopause (prématurée, pré ou post) :
    bouffées de chaleur, sécheresse uro-génitale ou de la peau, chute des cheveux, migraine, ralentissement de la capacité cérébrale, perte de mémoire douleurs articulaires, arthrose, tendinites, le syndrome du canal carpien, augmentation de cholestérol, problèmes de circulation, embonpoint, incontinence, etc. 

Émotionnel

Stress, anxiété, insomnie, baisse de libido, sautes d’humeur, irritabilité, fatigue, crises de pleurs, dépression, agitation mentale, sentiments d’oppression, indolence, apathie, angoisse, incapacité de concentration, baisse de résistance psychologique, etc.

Énergétique

Respiration difficile, blocage de chakras, baisse d’absorption d’énergie au niveau cellulaire, baisse d’énergie vitale dans sa globalité, etc.

D’une part, Le Yoga hormonal associe une série des respirations actives et des postures dynamiques qui réactivent les principales glandes responsables des sécrétions hormonales. Ces utiles stimulants ont pour objectif de masser toute la région abdominale et celle du petit bassin.

Ce massage interne apportera une meilleure vascularisation et l’oxygénation à nos organes et glandes. De l’autre part, il associe techniques de visualisation et anti-stress pour calmer le mental et harmoniser notre système énergétique. Le stress joue un rôle majeur dans la diminution de la production des hormones, c’est pourquoi ces exercices-là sont précieux et font partie de la pratique.

Ce yoga recourt à différents instruments comme le Yoga Tibétaine, Hatha, Kundalini, Nidra, Pranayama et des exercices anti-stress.

En terme concret, cette séquence inédite commence par un échauffement, suivi par une douzaine des postures principales et se termine par une relaxation. Une fois autonome, nous pouvons la réaliser chez soi en 30 minutes. 

Il n’est pas compliqué de l’introduire dans son emploi du temps et est vite gratifiante. La pratique successive de cette discipline 3 fois par semaine pendant au moins 3 mois permettrait de rééquilibrer le taux hormonal. Les stages sont ouverts à tous et ne nécessitent aucune expérience en yoga.

Le yoga hormonal pour nous toutes

le yoga hormonal pour tous

Le Yoga Hormonal, peut être bénéfique à différents stades de la vie féminine. Il peut être particulièrement utile pour les femmes confrontées à des déséquilibres hormonaux, tels que :
-> Les troubles menstruels, 
-> Le syndrome des ovaires polykystiques, 
-> Les difficultés de fertilité,
-> Les symptômes de la (péri)ménopause.

Par exemple, pour celles en préménopause et ménopause, il peut aider à atténuer les bouffées de chaleur, les sautes d’humeur et les troubles du sommeil. Bien que les médicaments hormonaux puissent également atténuer ces symptômes, ils n’abordent pas les tensions psychologiques souvent associées et présentent des risques d’effets secondaires.

En résumé, le Yoga Hormonal offre une méthode naturelle et efficace pour gérer les périodes de transitions tout au long de la vie des femmes, favorisant un équilibre physique et mental optimal. C’est une pratique qui peut également être adoptée de manière préventive par celles qui souhaitent maintenir leur santé hormonale.

Comment le Yoga Hormonal & l'Ayurveda ont apaisé mon corps :
Alia Rama cours particuliers ayurveda ToulouseAlia Rama cours de yoga hormonal Toulouse
Glisser
“À partir de mes 26 ans et pendant 6 ans, j'ai souffert d'une acné très douloureuse (photo prise à 32 ans en février 2021). Lorsque la médecine allopathique et d'autres méthodes ont échoué, je me suis tournée vers le Yoga Hormonal et l’Ayurveda au printemps 2021. Grâce à ces deux pratiques, mon corps et mon esprit ont enfin retrouvé leur équilibre et se sont apaisés en seulement 1 année ; comme vous pouvez le constater dans la deuxième photo.”
Écoutez mon récent podcast sur le Yoga Hormonal :
"J'ai eu le plaisir de participer à une discussion enrichissante sur le yoga hormonal avec Mélody pour La Mamathèque, où j'ai partagé des conseils pratiques et des informations précieuses en lien avec cette méthode conçue pour les femmes."

Les réponses à toutes vos questions

Oui. Dans ce cas, comme une mode de prévention, il est recommandé de commencer à pratiquer à partir de 35 ans, l’âge ou la production hormonale commence à baisser naturellement. À raison de 1 à 3 fois par semaine, la pratique ralentit la vitesse de diminution de vos hormones, ainsi elle :

– Ralentit le processus du vieillissement,
– Préparera votre corps pour la ménopause / andropause /climatérique,
-Vous aidera à passer plus agréablement ces phases naturelles de votre vie.

En raison de son efficacité, le Yoga Hormonal est contre-indiqué dans certains cas, notamment lorsque la maladie est à un stade avancé.

Liste des contres indications :

– Endométriose avancée
– Pendant le traitement du cancer du sein hormonal (œstrogène)
– Pendant la grossesse
– Fibrome utérin avancé
– Hyperthyroïdie importante
– Inflammation dans la cavité abdominale
– Maladie cardiovasculaire aiguë ou grave
– Pendant les 3 premiers mois après une chirurgie cardiaque ou abdominale
– En cas de dépression sévère nécessitant un traitement très fort

En cas de doute, n’hésitez pas à me consulter ; il se peut que l’accord de votre médecin soit sollicité.

Non. Ce stage n’est pas du tout une formation adressée aux professeurs de yoga souhaitant enseigner cette technique. Vous devez absolument recevoir la formation par Dinah Rodrigues si vous souhaitez enseigner le yoga hormonal. Les stages et cours ont pour objectif un usage préventif à titre personnel.

Oui, car la production hormonale n’est pas limitée aux ovaires. Justement, le yoga hormonal vise à réactiver toutes les autres glandes responsables de la sécrétion hormonale telle que l’hypophyse, la thyroïde et les surrénales. Ces glandes jouent un rôle important et aideront les femmes qui ont subi une ablation chirurgicale des ovaires.

Une fois que la personne a appris la technique avec nous, elle peut joindre les cours collectifs en ligne animés par Alia. Ces cours ont pour objectif d’aider la personne à développer une habitude de pratique régulière. 

Les cours ont lieu 1-3 fois par semaine. Plus d’info après le stage. 

Également, nous avons créé sur Facebook un groupe privé pour que les pratiquants puissent échanger et se soutenir. Dans tous les cas, Alia reste toujours à votre disposition pour répondre aux différents questionnements.

La durée et les horaires varient selon l’atelier que vous choisissez. Toutes ces informations sont indiquées sur la page de l’atelier et vous seront rappelées par e-mail quelques jours avant le début de celui-ci, une fois votre inscription effectuée.

Points forts de nos ateliers :
– Vous apprendrez une séquence de Yoga Hormonal unique, permettant de stimuler votre système endocrinien.
– Vous recevrez des conseils personnalisés d’une instructrice qui est passée par le même apprentissage !
– Vous profiterez d’un cadre accueillant et intime avec un nombre limité de participantes (seulement 12 places disponibles par atelier !)
– Vous n’aurez pas besoin d’expérience préalable, seulement le désir de prendre en main votre santé de manière naturelle.

Les stages sont accessibles en ligne, pour vous guider où que vous soyez !



Mené par son esprit scientifique, Dinah Rodrigues a effectué plusieurs recherches et a publié des nombreuses études de cas.

Voici le lien pour en apprendre plus :
Galerie | YTH Dinah Rodrigues

Voici trois exemples des études de cas qui viennent directement de son livre : 

  1. Étude de cas : État dépressif, migraines et accès de panique

Nom : F.E.Q.T Âge 56 ans
Au départ le taux d’œstrogènes était de 21 pg/ml. Quant aux symptômes, de degré d’intensité 45, ils étaient les suivants :

– fort état dépressif (degré d’intensité 3) ;
– fortes migraines (degré d’intensité 3) ;
– accès à la panique (diagnostiqués par le médecin traitant) ;
– abattement, sentiment d’oppression, troubles du sommeil ;
– mémoire faible ;
– bouffées de chaleur (degré d’intensité 2) ;
– sécheresse vaginale ;
– douleurs articulaires.

Après trois mois et demi de pratique du yoga des hormones, à raison de six séances par semaine, on note chez F.E.Q.T une amélioration notable de l’état général. Quant aux symptômes, leur degré d’intensité est descendu de 45 à 32, et la situation des symptômes est la suivante :

– disparition des accès de panique ;
– quasi-disparition des migraines, et en cas de migraines, leur degré d’intensité n’est plus que de 1 (au lieu de 3 précédemment) ;
– quasi-disparition des bouffées de chaleur ; et, en cas de bouffée de chaleur, le degré d’intensité n’est plus que de 1 ;
– amélioration de la muqueuse vaginale (moins sèche) ;
– rééquilibrage psychologique ; 
– moins d’irritabilité et diminution du sentiment d’oppression ;
– augmentation très sensible de la libido ;
– amélioration de la scoliose ;
– retour de la vitalité et de la bonne humeur.

  1. Étude de cas : Augmentation du taux d’œstrogènes et régression des symptômes

Nom : N.K.N. Âge 49 ans État : en période de préménopause
Au début de la pratique par N.K.N. du yoga des hormones (yoga hormonal), le taux d’œstrogènes est de 17pg/ml. Les symptômes dont elle souffre sont forts : degré d’intensité 16. Elle se plaint de :

– menstrues irrégulières, avec saignements tantôt faibles, tantôt forts avec formation de caillots plus ou moins importants ;
– sentiment d’abattement ;
– migraines;
– baisse de la libido;
– instabilité de l’humeur et irritabilité ;
– odorat faible ;
– pertes de mémoire ;
– cheveux clairsemés

Après 16 mois de pratique du yoga des hormones (à raison de six séances par semaine), le taux d’œstrogènes de N.K.N est passé de 17 à 36,7 pg/ml. Quant aux symptômes dont elle se plaignait au début, ils ont entièrement disparu (les menstrues sont, elles aussi, redevenues normales). N.K.N se sent bien ; elle a recouvré sa vitalité et sa bonne humeur.

  1. Étude de cas : Problèmes de stérilité

Nom : F.U.L.Q. Âge 28 ans
Avant la pratique du yoga des hormones (yoga hormonal) F.U.L.Q. souffrait des symptômes suivants:

– Kystes aux ovaires (depuis l’âge de 16 ans) ;
– acné (en relation avec les kystes ovariens) ;
– règles irrégulières (dès la puberté);
– syndrome prémenstruel (SPM) très forts;
– apparente stérilité : depuis l’âge de 23 ans, F.U.L.Q. fait tout pour avoir un enfant, mais en vain. Absence des menstrues pendant plusieurs mois d’affilée.

En juin 1994, après trois mois sans menstruation, F.U.L.Q. passe une échographie qui montre que les deux ovaires sont plus petits que la normale, mais aussi un ovaire gauche avec un nombre plus élevé de microkystes que la normale. En mars 1995, deuxième échographie, qui indique des ovaires avec un nombre élevé de microkystes. Après deux mois de pratique du yoga des hormones, le taux d’œstrogènes est monté à 183 pg/ml. Quant à l’état des symptômes on note :

Le tissu ovarien est redevenu normal (attesté par échographie) ; le retour des menstrues (sans prise de médicaments) ; un syndrome prémenstruel extrêmement faible.

Après sept mois de pratique du yoga des hormones, les examens montrent que F.U.L.Q. est finalement enceinte. L’accouchement a lieu huit mois plus tard.